TERMES DE REFERENCES POUR RECRUTEMENT D’UN CONSULTANT DE LA PREMIERE SUIVIE ET EVALUATION DE RSE

Dans le cadre du projet de lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles (PLUVIF), le collectif YWCA sous le financement du CECI, mène des actions d’assistance aux victimes des violences faites aux filles et femmes dans trois secteurs du district de Ruhango (Ntongwe, Mbuye et Mwendo). Les services offerts aux victimes font appel a une diversité d’intervenants dont les actions s’avèrent complémentaires afin d’offrir à la victime un paquet holistique lui permettant d’être rétablie dans ses droits. Ce paquet renferme les offres médicales, psycho sociales, juridiques et socio-économique.

Ce dernier paquet s’avère une première expérience du projet PLUVIF car les victimes étaient entrain de suivre un processus d’accompagnement auprès des structures de prise en charge médicale, psychosociale et juridique. Au cours de l’exécution du projet, il s’avère possible que certaines victimes, déjà rétablies médicalement et psychologiquement puissent entamer une étape d’auto suffisance économique, afin de pallier au défis de la pauvreté qui pour la plupart s’observe comme le pion causal de la violence qu’elles subissent.

C’est dans ce cadre que YWCA a identifié, parmi les victimes prise en charge au cours de l’an 5, des victimes qui se sont progressivement rétablies psychologiquement et médicalement, afin de les intégrer dans un processus d’autonomie financière à travers des projets générateurs de revenus qu’elles initieront dans leur milieu respectifs. En vue de les introduire dans ce type d’activité, il a été prévu une formation qui a été dispensée par les agents de YWCA (un consultant). Par la suite de la formation, le financement des projets présentés par ces dits bénéficiaires et la première suivie - évaluation effectuée de leur financement il est indispensable de mener la première phase de suivie et évaluation des projets financés. Cette suivie et évaluation a comme objectif suivante :

Objectif de cette suivie et évaluation

• Voir et examiner l’état d’avancement de succès des projets financés,
• Identifier les difficultés dont les bénéficiaires financés ont rencontré dans l’exécution de leurs projets respectifs,
• S’assurer que les observations et recommandations fournies lors de la formation ont été considérées,
• Vérifier l’enregistrement et la tenue des opérations et apporter des conseils en cas des points faibles,
• Réunir ensemble tous les bénéficiaires financés afin de pouvoir partager les expériences de chacune de l’autre,
• Mettre en place un système de tontine réunissant les victimes financés de trois secteurs.

Résultats attendus de cette suivie et évaluation

 Pouvoir pallier aux difficultés identifiées pour aboutir à la bonne marche des projets en exécution,
 Avoir l’assurance que les victimes de GBV deviennent de plus en plus capables d’assurer leur autonomie financière pour ne pas rester dépendantes de leur mari,
 Avoir l’assurance que les revenus issus des projets contribuent valablement à la diminution de plus en plus des cas de violence grâce à la bonne compréhension d’épouse époux,
 Comparer les succès et/ou difficultés de la première et deuxième suivie et évaluation,
 Créer un environnement d’apprendre de l’autre grâce aux expériences partagés,
 Suite au niveau d’avancement, créer un canal de remboursement des fonds que les bénéficiaires financés ont reçu de l’organisation.

Lieu et Période de descente pour le suivi et évaluation

Les descentes seront effectuées auprès des bénéficiaires localisés dans trois secteurs ; Mbuye, Ntongwe et Mwendo respectivement en date du 15 au 22 Juin 2016 soient six jours de suivi.

Les concernés de cette suivie et évaluation

La deuxième suivie et évaluation concernent les trente femmes ou filles victimes de violence sexuelles ou physiques du deuxième groupe provenant de trois secteurs ; (Mbuye, Ntongwe et Mwendo) qui ont des projets financé en cours d’exécution tel qu’elles ont été visité dans le premier trimestre.

1. TACHES DU CONSULTANT

La suivie et évaluation seront faite par le consultant qui a dispensé la formation d’étude et préparation des petits projets générateurs de revenus, qui a validé les projets de bénéficiaires à financer. Les taches sont les suivantes :
 Etre capable d’examiner l’état d’avancement de succès des projets financés de chacune de l’autre,
 Etre capable d’identifier les difficultés rencontrées par les bénéficiaires financés partant des epreuves connues dans la suivie et évaluation précedente,
 Etre capable de fournir des meilleures solutions aux problèmes et difficultés qui se sont présentés,
 Etre capable de faire une comparaison des succès et/ou difficultés relevées lors de suivi
 Etre capable de vérifier et corriger l’enregistrement des opérations,
 Etre capable de remplir la fiche individuelle de chacune des bénéficiaires de RSE établit par la COCAFEM,
 Faire la visite jusqu’au lieu de l’exécution du projet de chacune des béneficiaires financés (situés dans les secteurs d’interventions : Mbuye, Ntongwe et Mwendo du District de UHANGO),
 Elaborer le rapport synthétique clarifiant des constats remarqués à chacune des béneficiaires.

2. PROFIL DU CONSULTANT

• Le Consultant doit être de formation technique de niveau A0 Sciences de Développement/
Développement rural, Licence en Gestion ;
• Etre familier avec les ONG de développement que ça soit local ou international et le
mouvement coopératif pendant une période d’au moins 5 ans ;
• Avoir information sur les techniques de suivi et évaluation des projets générateurs de
revenus.
• Maîtriser le français et le kinyarwanda comme langues de travail ;
• Avoir une expérience dans l’entreprenariat féminine ;
• Avoir des facilités de dialogue, de contact, de communication avec les femmes en
difficultés et un esprit de synthèse ;
• Etre disponible dans le delai prévu pour cette descente de suivie et évaluation,
• Etre disponible pendant la période de six jours de travail et 3 jours de rapport
• Etre capable de rediger un bon rapport en Français
• Avoir fait le même, activité suivi et évaluation ou similaire à ce domaine serait un atout :
Les candidats remplissant toutes les conditions et interressés doivent présenter leurs dossiers de demande (offre technique et financier) au Bureau de YWCA à Kicukiro au plus tard le 10 Juin 2016 à 17h00’.

Kigali, 5 Juin 2016

Ernestine KALIGIRWA
Présidente de YWCA Rwanda